Biographie

         Olivier Déjean commence ses études de chant au Conservatoire de Montpellier dans la classe d'Andréa Guiot, puis de Françoise Pollet. Au conservatoire, il chante Enée dans Dido and Æneas de Purcell  sous la direction d'Yvon Repérant; et l’un des trois étudiants dans Der Jasager de Kurt Weill à l’Opéra de Montpellier. Il donne également son premier récital de Lied, répertoire qui convient particulièrement à sa sensibilité artistique. Il entre ensuite au C.N.S.M de Lyon, dans la classe de Françoise Pollet. Il se produit dans divers rôles, dont John Sorel dans The Consul de Menotti.

 

Il intègre ensuite l’Opéra-studio de l’Opéra National du Rhin en septembre 2008. Pendant deux ans il participe à de nombreux spectacles : Le Nozze di Figaro(rôle titre) pour le jeune Public ; Il Matrimonio Segreto de Cimarosa (Robinson); Richard III de Battistelli (Brackenburry/Rattcliff) mise en scène par Robert Carsen et dirigée par Daniel Klajner ;... Il travaille également avec les metteurs en scène : Olivier Deloeuil et Jean Philippe Clarac, Philippe Arlaud, André Engel, Mariame Clément ; ainsi que les chefs : Emmanuel Joel-Hornak, Patrick Fournillier, Roland Boër, et Claude Schnitzler.

 

En juin 2011, il gagne le Prix homme au 11ème Forum lyrique international d'Arles. En juillet et en Novembre,  il chante le rôle de Polyphemus dans Acis and Galatea de Haendel, avec les musiciens du Parlement de musique (m.en s.: Carlos Harmuch/ dir: Martin Gester). En décembre et janvier 2012, il se produit à l'Opéra d'Avignon dans le rôle d'Antonio des Nozze di Figaro de Mozart (m en s: Christian Gangneron / dir :Olivier Schneebeli). Ce spectacle est repris à l'Opéra de Massy en mars/avril 2012. Dès lors Olivier Déjean reviendra chanter régulièrement à l'Opéra d'Avignon.

De janvier à juin 2013, Olivier Déjean a fait partie de la 1ère Académie de l'Opéra comique.  Il a chanté dans les spectacles de Cendrillon de Pauline Viardot, Marouf d'Henri Rabaud (m en s : Jérôme Deschamps / dir : Alain Altinoglu), ainsi qu'à tous les récitals « Rumeurs » de la saison. En juin de cette même année, il interprète l'Orateur/l'Homme d'arme dans La Flûte Enchantée, au Fort du Vert Galant (m en s : Yves Coudray / dir : Stéphane Fuget).; puis il est Lucifer dans La Resurrezione de Haendel avec l'ensemble baroque La Risonanza pour la clôture du Festival de Royaumont. 

Puis en juillet 2014, il interprète Angelotti/Sciarrone dans Tosca au Festival les Nuits Musicales de Bazoches (dir : Alexandra Cravero). De décembre 2014 à février 2015, il est Crespel/Luther dans Les Contes d'Hoffmann dans les Théâtres de Piacenza, Modena, puis Reggio Emilia (m en s : Nicola Berloffa / dir : Christopher Franklin). En mai 2015, il chante le rôle de Bardolfo dans le Falstaff de Salieri au Théâtre d'Herblay (dir: Inaki Encina Oyón ; m en s :Camille Germser). En Octobre, il obtient le 1er Prix Homme du Concours International de Vivonne, puis il s’en va faire un concert/tournage au Palazzio di Rimini pour le Film Io Casanova réalisé par Gianni Di Cuapa.

En mai et en juillet 2016, il chante la Basse solo dans le Requiem de Mozart avec le Brussels Philharmonic et le Vlaams Radio Koor, sous la direction d’Hervé Niquet. Également en juillet, il est Sarastro dans La Flûte Enchantée durant l’Académie Lyrique de Vendôme. 

En janvier 2017, il était Leporello dans le Don Giovanni de Nouvelle Troupe Lyrique dans sa tournée Corse (m en  s : Jean Daniel Senesi); ce spectacle a fait l’objet d’une 2e tournée en juillet 2018.

Dans la tournée française d’Un Barbier, coproduction Théâtre des Champs Elysées/CFPL, il a eu la chance de jouer Basile 31 fois de décembre 2017 à février 2019.  

D'octobre 2018 à novembre 2019, il est Hérode dans la tournée San Giovanni Battista de Stradella, coproduction des Opéras d’Angers/Nantes / Rennes / Le Banquet Céleste, dans une mise en scène de Vincent Tavernier. De cette tournée qui a suscité un bel engouement, est né un Album enregistré en l'Abbaye de Fontevraud en mai 2019. Sorti en avril 2020 sous le label Alpha, il est nommé comme référence et obtient un "choc classica" et un "diamant Opéra Magazine".

En avril 2019, il chante Bartolo pour 2 dates dans la tournée Des Noces de Figaro d’Opéra Éclaté. Puis en juin, il incarne le Mephisto de La Damnation de Faust de Berlioz mise en scène par Émilie Rault au Théâtre du 13e Art à Paris avec le chœur et orchestre Chorus14 . En novembre de la même année, il fut la Basse Solo d’Une Petite Messe Solennelle avec l’ensemble Les Eléments. Juste avant la crise sanitaire, il participe à la Production de La Traviata donnée en février 2020 à l’opéra de Metz (m en s: Paul-Émile Fourny, dir: David Reiland).

L'été dernier, il a interprété le rôle titre dans Don Giovanni de Mozart au Festival "Les Concerts au Coucher du Soleil" sous la direction de Cyril Diederich. Depuis le 12 mars dernier, il intègre la distribution du Cenrentola de la compagnie Opéra Eclaté (Alidoro) pour la suite de leur tournée. 

Olivier n’a jamais renoncé à ses premières amours pour la musique de chambre. On a pu l’entendre notamment chanter des lieder de Strauss et les Don Quichotte à Dulcinée d’Ibert à l’Opéra du Rhin; participer à l’intégrale des mélodies de Poulenc donnée à l’Opéra Comique; et interpréter plusieurs mélodies de Hahn dans l’émission « Génération Jeunes Interprètes » sur France Musique.

En duo avec la pianiste Marie Duquesnois, ils remportent le prix « mélodie contemporaine » du 7e Concours International de Mélodie française de Toulouse, et sont lauréats aux 6e concours Les Saisons de la voix de Gordes.

Durant ses études, Il a eu l’occasion de travailler régulièrement avec Udo Reinemann; a eu des masterclass avec François Le Roux, Roman Trekel, Ruben Lifschitz, Jeff Cohen,... 

 

Il lui sied toujours de continuer à se former. Dans le répertoire baroque, il participe à Génération Baroque 2011 sous la direction de Martin Gester et à la 5e Académie Internationale du Périgord Noir. Dans l’été 2015, il a eu la chance de participer aux Master-classes de Ludovic Tézier (Nancy Opéra Passion) et, à l'Académie Internationale de Musique française Michel Plasson où il a notamment travaillé avec Sophie Koch.